Le télétravail dans tous ses états

Les médias évoquent de plus en plus le télétravail (voir à ce sujet les nombreux articles du Figaro repris sur ce blog), mais de quoi parle-t-on exactement lorsque l’on emploie le terme « télétravail » ? Alors que fleurissent sur Internet des annonces plus ou moins sérieuses promettant de gagner très bien sa vie depuis son domicile, le télétravail est souvent associé à du portage salarial (nous écrirons bientôt un article à ce sujet) ou même à des secteurs particuliers tels que le télésecrétariat ou la téléassistance. A l’inverse, des VRP qui travaillent pourtant à distance de leur donneurs d’ordre ne se définiront pas comme des télétravailleurs. Enfin, depuis quelques années, une nouvelle forme de télétravail émerge : des salariés en CDI réalisent une partie de leurs travaux depuis leur domicile pour convenance personnelle. Alors quel est le point commun entre un télésecrétaire, un VRP et une mère de famille qui travaille à domicile le mercredi ?

Une définition ?

Intuitivement (et étymologiquement), le télétravail est un équivalent de « travail à domicile » ou plus généralement de « travail à distance ». Mais revenons à la définition officielle du télétravail. Il existe plusieurs définitions du télétravail (INSEE, législateur, accords interprofessionnels, etc.). Nous allons retenir la définition du législateur citée dans le projet de loi voté en juin 2009 par l’Assemblée Nationale qui a vocation à encadrer la pratique du télétravail dans le futur : Le télétravail désigne toute forme d’organisation du travail dans laquelle un travail, qui aurait également pu être exécuté dans les locaux de l’employeur, est effectué par un salarié hors de ces locaux de façon régulière et volontaire en utilisant les technologies de l’information dans le cadre d’un contrat de travail ou d’un avenant à celui-ci. Selon cette définition, le travail de VRP ou de télésecrétaire en freelance ne relève pas du télétravail !

Une notion, trois réalités

En synthèse, le télétravail au sens large recouvre trois formes de travail à distance distinctes :

  • le télétravail au sens de la définition officielle, à savoir le fait de réaliser à domicile un travail habituellement réalisé dans les locaux dans l’employeur. Cette forme de télétravail, plus récente, est en plein essor ;
  • le télétravail au sens du travail mobile : VRP, auditeur, consultant, etc. Cette forme de télétravail relève du travail à distance mais ne pourrait être réalisé dans les locaux de l’employeur. Cette forme de télétravail présente toutefois les problématiques classiques du travail à distance ;
  • enfin, le télétravail réalisé par des travailleurs qui ne sont pas salariés du donneur d’ordre. Cette forme de télétravail est souvent pratiquée en freelance par des salariés indépendants ou dans le cadre d’un portage salarial.

Ces trois formes de télétravail ont des problématiques communes liées à l’exercice d’une tâche à distance et des problématiques spécifiques. Mais toutes ces formes de télétravail sont en plein essor, nous concernent tous et présentent un grand intérêt pour nos organisations de travail.