Le télétravail,  une solution au stress professionnel

Le 18 février dernier, le gouvernement dévoilait les bons et les mauvais élèves en matière de lutte contre le stress et rappelait ainsi par la même occasion que le stress au travail est devenu un enjeu majeur pour notre société moderne. Problème de santé publique, le stress est également un sujet que les entreprises ne peuvent plus éluder pour deux raisons :

  • le stress est désormais identifié comme un facteur toxique majeur de la productivité. Au-delà d’un certain seuil, le stress engendre une perte de motivation, une diminution des échanges voire des absences répétées. Au moment où les entreprises ont besoin de salariés disponibles, créatifs et proactifs, le stress apparaît comme un lourd handicap dans la compétition mondiale.
  • le stress est un risque psychosocial reconnu par l’Etat qui va désormais exercer un contrôle et une pression sur les entreprises. Et, outre ce contrôle de l’Etat, le stress professionnel peut être un élément qui contribue à dégrader sensiblement l’image d’une entreprise comme l’a illustré la « vague de suicides » à France Télécom.

Le stress concerne aujourd’hui en Europe plus d’un salarié sur cinq et ne peut donc plus être ignoré. Quels sont les leviers à la disposition des entreprises pour lutter contre ce risque psychosocial majeur ?

Le déséquilibre entre contraintes et ressources, le management trop directif et intrusif et les transports qui mènent au lieu de travail sont les principales causes de ce fléau. En ce qui concerne les transports, la multiplication des correspondances, les temps de voyages longs, les grèves, les retards et l’inconfort lié à l’entassement concourent en effet à fatiguer et stresser les salariés.

Mais réduire le recours aux transports pour dégager des plages horaires plus larges ou accorder plus de liberté et d’autonomie aux salariés est désormais chose possible grâce au télétravail. De plus, l’impact du télétravail sur le stress ne se limite pas à la réduction des temps de transports : il permet également d’extraire un salarié un ou deux jours par semaine de l’environnement bruyant et inconfortable d’un open space. Si le télétravail protège des très nombreux dérangements propres aux bureaux modernes et permet une meilleure concentration, l’autonomie induite par le télétravail et l’absence de contrôle hiérarchique permanent contribuent également à réduire très sensiblement le stress.