Le télétravail : une solution pertinente aux problématiques d’aménagement du territoire

Dans un article intitulé « exode urbain, exil rural » du Monde diplomatique d’août 2010, Gatien Elie, Allan Popelard et Paul Vannier font ce constat saisissant : « Quel citadin n’a jamais rêvé d’aller vivre à la campagne ? De fuir les rythmes oppressants pour retrouver la nature ? Ce fantasme champêtre néglige le fait que la vie en ville devient un luxe. Certains ménages modestes n’ont pas d’autre choix que de s’exiler en milieu rural, où la rareté des emplois et des services publics aggrave la précarité à laquelle ils croyaient échapper. »

En effet, les Français sont contraints notamment sous la pression des prix de l’immobilier de s’éloigner toujours plus des centres urbains tandis que parallèlement ces derniers concentrent une part toujours croissante des emplois. Il résultat de cet « effet ciseaux » une paupérisation des nouveaux exilés des zones urbaines. Ces phénomènes vont-ils inéluctablement appauvrir la France ?

La concentration des emplois, notamment à forte valeur ajoutée, dans les centres urbains a eu tout son sens pendant des décennies, offrant une efficacité économique indéniable. Cependant, cette concentration rencontre aujourd’hui deux obstacles :

  • la concentration des emplois et donc des personnes dans ces grands centres urbains a rendu ces derniers invivables, engendrant bon nombre d’absurdités économiques et sociales (délinquance, pollution, etc.) ;
  • avec la mondialisation, la concentration des emplois se fait dans des métropoles toujours plus grandes, un statut auquel seul Paris peut éventuellement prétendre en France.

Dans cette course à l’agglutination et à la spécialisation (Londres pour la finance, Shanghai pour l’aciérie, etc.), la France risque donc de saturer sa prospérité économique à cause d’un aménagement du territoire inadéquat.

Heureusement les technologies de l’information et de la communication offrent une alternative à cette concentration urbaine irraisonnée : le télétravail. Celui-ci permet en effet de désengorger les centres villes en externalisant virtuellement les emplois à forte valeur ajoutée. Et, une fois partiellement délocalisés en zone périurbaine ou rurale, ces emplois génèrent à leur tour des emplois indirects qui dynamisent à leur tour le tissu économique français.

Correctement mis en place (http://www.greenworking.fr), le télétravail permet donc d’élargir les bassins de l’emploi et de rééquilibrer les populations sur les territoires. Les entreprises bénéficient alors mécaniquement d’une réduction de leurs charges foncières tandis que les salariés voient leurs conditions de vie et leur pouvoir d’achat sensiblement s’améliorer (grâce à une combinaison de « revenus urbains » et de « charges rurales »).

Profitable aux entreprises et aux salariés, le télétravail apparaît donc comme une solution de fond aux lourdes problématiques d’aménagement du territoire.