La crise sanitaire, le confinement et le télétravail de crise sont trois sources majeures de détresse psychologique.

Nous proposons ici 4 questions-clés pour se préserver au quotidien pendant ce confinement, extraites de notre classe virtuelle à la prévention des risques psychosociaux en télétravail confiné.

De qui ai-je pris des nouvelles aujourd’hui ou avec qui me suis-je connecté ?

La solitude de ceux qui sont confinés seuls et la dislocation des collectifs (de travail mais également d’activités associatives ou culturelles) sont des risques majeurs du confinement. C’est pourquoi il est important que chacun maintienne une hygiène relationnelle, pour soi et pour les autres. Prendre des nouvelles de son collègue que l’on ne croise plus, de sa grand-mère isolée ou de son voisin de palier est le premier geste barrière en matière de prévention des risques psychosociaux. Nous avons tous un rôle à jouer pour préserver une part d’humanité dans cette crise sanitaire.

Comment ai-je mis en mouvement mon corps aujourd’hui ?

Les études scientifiques démontrant les liens entre notre corps et notre moral se sont multipliées. Pendant le confinement, il est essentiel de préserver les 4 facteurs physiologiques qui déterminent notre bien-être psychologique : sport, alimentation, lumière, sommeil. S’étirer, faire du yoga, faire de la corde à sauter, transpirer en passant l’aspirateur, peu importe, mais vos muscles doivent s’oxygéner ; vous gagnerez à prendre soin de votre corps.

Quelles attentes vis-à-vis de moi-même ai-je abaissé pour tenir compte du contexte collectif de crise ?

La crise sanitaire nous empêche d’être nous-mêmes, d’être aussi insouciant, de nous occuper aussi bien de nos enfants, de faire autant de sport, de voir autant d’amis, etc. Il est alors essentiel de se montrer indulgent avec soi-même et avec les autres. Non, tout ne sera pas comme avant, non je n’aurai pas le temps de faire autant de choses et aussi bien que d’habitude. Mais ce n’est pas grave, je fais au mieux.

Pour qui ai-je éprouvé un sentiment de reconnaissance aujourd’hui ?

Dans les périodes de crise, nous faisons des efforts voire des sacrifices. Il est essentiel de regarder au-dessus de soi, vers le bien collectif supérieur auquel nous contribuons par nos efforts et à côté de soi, vers tous nos semblables qui déploient des trésors de solidarité et de dévouement pour nous faire surmonter les défis sanitaires. En période de crise, le fait de se décentrer de soi pour apprécier, ressentir de la reconnaissance pour ce boulanger qui a travaillé toute la nuit, pour cette infirmière qui a fait une garde de 24H procure un profond sentiment de réconfort, une puissante émotion positive que l’on appelle en anglais « moral elevation ».

Vous souhaitez accompagner vos collaborateurs dans le défi du télétravail confiné ? Nous proposons un large éventail de modalités (e-learnings, webinars, classes virtuelles, monitoring social, etc.) pour répondre à vos besoins. Contactez-nous !

En savoir plus sur notre accompagnement au télétravail confiné