Le développement urbain connecté, généralement appelé CUD (Connected Urban Development), provient d’un partenariat entre Cisco et plusieurs métropoles telles que Séoul, San Francisco ou Amsterdam. L’objectif ?  Diminuer l’empreinte écologique de ces villes. Comment ?  Grâce à usage intensif des TIC qui permet d’optimiser par exemple le trafic routier, le recours aux transports en commun ou encore la pratique du télétravail.

La ville de Songdo veut aller encore plus loin. Ce projet de 35 milliards de dollars, porté par le gouvernement Sud-Coréen et les entreprises Gale International et Posco, consiste à construire une ville d’une superficie de 600 hectares, entièrement informatisée et la plus écologique possible. Comment ? Grâce aux technologies implémentées par Cisco le « plombier des technologies de l’information » de cette ville. Les résidents pourront suivre en temps réel leurs consommations d’eau et d’électricité,  travailler, étudier ou passer une visite médicale depuis leur domicile. La liste n’est pas exhaustive ; l’omniprésence de capteurs permettra de surveiller les produits jetés dans les poubelles recyclables ou encore de détecter automatiquement une chute dans une maison de personnes âgées. Ce système révolutionnaire a pour objectif une minimisation extrême des pollutions et une mutation des modes de vie actuels.

L’intérêt d’un tel projet ? Selon les estimations de ses concepteurs, cette ville aura un impact écologique 60% inférieur aux autres métropoles de densité équivalente, en faisant un modèle pour toutes les zones urbaines en expansion, principalement en Asie. D’autres projets similaires commencent déjà à voir le jour, tels que la ville de Dongtan en Chine ou Lavasa en Inde. Dans tous ces projets, la distance n’est plus un problème et la solution de non transport grâce au télétravail devient la norme.

Pour plus d’informations : www.songdo.com