La grève du 7 septembre 2010 pour les retraites, qui aurait mobilisé entre 1,1 (police) et 2,7 (CGT) millions de manifestants, a paralysé les transports en commun de nombreuses grandes villes et a entraîné des bouchons dans toute la France. Ainsi, seuls deux TGV et Transiliens sur cinq, un TER sur deux et un train Corail de jour sur quatre ont circulé.

Pour limiter au maximum les désagréments liés à la grève et permettre aux salariés non grévistes de travailler dans de bonnes conditions, de nombreuses entreprises ont opté pour le télétravail, en permettant à leurs salariés non grévistes de travailler depuis leur domicile.

Dans les entreprises où le télétravail est déjà institutionnalisé, la manœuvre a été immédiate et aisée : le mode « télétravail » a tout simplement été activé à l’occasion de la grève. Dans les autres cas, les salariés ont souvent prévu d’effectuer à leur domicile des tâches ne nécessitant pas de logiciels particuliers, en employant si nécessaire leur ordinateur personnel.

Les syndicats appellent à une nouvelle journée de grève le 23 septembre, rebelote donc ?